Le marketing d’influence par la vidéo

Pulsemedia, partenaire de l’Erepday

Le marketing d'influence par la vidéoLe marketing d’influence par la vidéo connait un boom depuis plusieurs années. Cette croissance est due à la forte augmentation d’utilisateurs sur les réseaux communautaires comme Instagram ou YouTube. Pour information, plus d’un tiers de la population mondiale utilise ces sites et applications communautaires avec 21% d’utilisateurs actif en plus en 1 an. Cette progression est énorme surtout lorsque que l’on prend conscience du nombre d’internautes en France : 46,2 millions en Juin 2017.

Mais qu’est-ce que le marketing d’influence ?

C’est le regroupement de toutes les pratiques qui utilisent les recommandations d’influenceurs. Il existe principalement deux types de marketing d’influence, par rémunération ou par avantage.  Voici quelques exemples de ces pratiques :

  • Placement de produit dans une vidéo YouTube (une marque demande à un youtubeur de faire passer à l’écran son produit de manière subtile -ou pas-)
  • Invitations à des évènements
  • Echantillons de produits (mis en avant dans une vidéo produit)
  • Produit envoyé gracieusement en échange d’un avis/vidéo faisant la « promotion » de ce produit.
  • Sponsorisation

Chelxie (300 000 abonnés), youtubeuse présente à la Néocast 2 (traileur de la Néocast 3 réalisé par Pulsemedia) est à Los Angeles pour l’E3 2017 grâce à son partenariat avec Wootbox et le montre dans ses vidéos.
Exemple d’une vidéo Unboxing sur toutube : Youtube/Chelxie/unboxing
D’ici 2020 le marketing d’influence représentera entre 5 et 10 milliards de dollars et génèrerai plus de deux fois plus de vente que le paid média (exposition achetée par les marques) sachant que le marketing d’influence possède un ROI beaucoup plus élevé.

Le marketing d'influence par la vidéo

 

Une nouvelle tendance se dégage, le marketing de micro-influence.

Le marketing de micro-influence ne possède pas de définition précise mais on peut considérer qu’un micro influenceur ne possède pas plus de 10 000 fans/abonnés pour une thématique large. Par exemple un influenceur généraliste avec 10 000 abonnés/fans est considéré comme un Top Influenceur sur son domaine mais un influenceur high tech avec 10 000 fans est considéré comme un micro influenceur.

La micro influence est plus rémunératrice pour la marque que l’influence classique. Le taux d’engagement de la communauté pour un compte X avec 10 000 abonnés est plus de 5 fois supérieur au taux d’engagement d’un compte avec 1 millions de fans. Certes il y a moins de vues, impact avec la micro influence mais il y a plus de concrétisation d’achat.

La bonne stratégie : Une stratégie hybride.

Mixez le marketing d’influence avec des Top Influenceur et de la micro influence en fonction de vos besoins, du produit et du domaine ! Faites appel aux compétences de l’Agence pour la production de vos supports média ou simplement pour échanger sur ce sujet !

Pour plus d’informations sur les micro-influenceurs : http://www.adweek.com/digital/infographic-who-is-the-millennial-female-micro-influencer/ (en anglais)

Source, nombre d’internautes en France : Journal du Net